Le mirage Macron : jamais un nouveau président n’a été aussi impopulaire

C’est le casse-tête de la rentrée pour Emmanuel Macron : lorsque l’on s’attelle à “réformer” le code du travail à la va-vite, comment justifier l’usage d’un outil aussi peu démocratique que les ordonnances quand on l’a soi-même largement critiqué par le passé ? Pour le gouvernement et ses représentant·es, la réponse tient en un mot : légitimité. Le nouveau président a été désigné par le suffrage universel ; libre à lui d’en faire bon usage.

Mais les circonstances dans lesquelles Emmanuel Macron a été élu Président du Moindre Mal face à Marine Le Pen, sans plébiscite national réel, ne doivent pas être oubliées. Et cette élection par défaut se ressent aujourd’hui dans une cote de confiance en chute libre. La faute aux ordonnances, justement ? À ses déclarations sur les sans-costards, les fainéants, les illettrées, ou ceux qui ne sont rien ? Ou peut-être aux affaires Ferrand et Bayrou ? Toujours est-il qu’après trois mois de sondages TNS-Sofres, Emmanuel Macron est déjà, et de très loin, le président de la République le plus impopulaire qu’ait connu la France depuis quarante ans.

Pourtant, tout n’allait pas si mal il y a encore quelques semaines : au mois de juin 2017, sa cote de confiance nette* était dans la moyenne basse des dirigeants précédents, à +19, soit au niveau de son prédécesseur François Hollande.

Rplot1.png

Mais trois mois plus tard, le constat est douloureux : la nouvelle cote de confiance de Macron, à –11, est la plus basse jamais enregistrée par TNS-Sofres pour un président si peu de temps après le début de son mandat :

Rplot2.png

Cette chute vertigineuse est un record absolu : Emmanuel Macron a ainsi perdu 30 points de confiance nette en trois mois. Si François Mitterrand avait également connu une détérioration rapide de son image dans le même temps (passant de +54 à +30 points), le président socialiste bénéficiait toujours d’une confiance largement positive.

Après trois ans d’emballement médiatique l’ayant conduit jusqu’à la tête du pouvoir, le mirage Macron semble être en train de disparaître aussi vite qu’il était arrivé. Avec le passage en force des ordonnances et le vote imminent d’une loi “anti-terroriste” dangereuse pour nos libertés, combien de temps le gouvernement pourra-t-il encore s’appuyer sur son argument de la “légitimité présidentielle” ? Un président qui a la confiance de moins de la moitié des Français·es, et élu par une minorité de la population (13 % au premier tour, 31 % au second), peut-il véritablement prétendre à changer la vie de millions de citoyen·nes en coutournant la représentation nationale ?

mirage.gif


 

Cote de confiance : « Faites-vous confiance à Emmanuel Macron pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement ? »

Cote de confiance nette = [% confiance] – [% pas confiance]

Cote d’avenir : « Voulez-vous me dire si vous souhaitez lui voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir ? »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s